Travaux publics – Présidentielle 2017 : quel scénario d’activité pour le secteur ?

Les choix de politique économique ne sont pas neutres pour la profession. De même, les choix en matière d’infrastructures qui seront décidés en mai prochain, auront des conséquences pour le pays. Afin d’éclairer les entreprises

Source : Travaux publics – Présidentielle 2017 : quel scénario d’activité pour le secteur ?

 

Il y a urgence. Les entreprises de TP évoluent dans un contexte économique complexe, caractérisé par l’absence de visibilité : si l’année 2016 devrait traduire une progression de l’activité de 3%, les appels d’offres publics TP, reflet de la tendance pour les prochains mois,  restent en baisse de -0,3% sur 12 mois. L’incertitude qui prévaut, est le résultat du niveau faible d’activité et de cette absence de perspective. Conséquence ? Les entreprises, qui utilisent l’intérim pour répondre au surcroît de commandes, continuent à pratiquer des prix très insuffisants pour rétablir leurs marges, en voulant absolument remplir leur carnet de commandes. Pour la FNTP, c’est la faute à une puissance publique sans vision et qui ne mesure pas que les travaux qui ne sont pas faits aujourd’hui coûteront plus chers demain car les infrastructures se seront dangereusement dégradées. Sans oublier que les projets qui n’auront pas été lancés aujourd’hui sont autant d’impréparation du pays à ses besoins futurs. Le prochain Président de la République sera confrontés à ces enjeux et devra trancher.

Lire la suite sur :

Travaux publics – Présidentielle 2017 : quel scénario d’activité pour le secteur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *